L’émigration des Savoyards aux XIX et XX siècles

Historique
Ces articles dressent un tableau nuancé d'une émigration, définie comme une réaction de défense des populations contre la surpopulation et la pauvreté, qui entretint de puissantes solidarités et qui sut se renouveler et couvrir une vaste gamme d'activités. C'est bien un coin du voile de la vie de l'ancienne Savoie qui est levée. Phénomène massif, l'émigration s'orienta au XIX siècle surtout vers la France, se livrant, définitivement ou temporairement, l'été ou l'hiver, à mille et un métiers. A en croire un témoin des années 1830, les migrants savoyards "n'arrivent pas tous haut dans la société; mais ils arrivent tous : aucun ne bronche ni ne tombe. Ils assurent un pied avant l'autre, ne donnent rien au hasard; et, quels que soient les profits, vivent toujours de peu".

Paul Guichonnet est professeur honoraire de l'université de genève et membre correspondant de l'Institut de France.

Société Savoisienne d'histoire et d'Archéologie